21 juillet 2009

Cette fois je me lance...

Pas de doutes, ce coup-ci je vais y aller.

bouquin

Depuis plusieurs années, j'ai l'envie d'écrire. Pas juste ce blog, non, mais d'écrire vraiment. De pouvoir finir un texte qui puisse porter l'appellation de roman, qui puisse être lu par quelqu'un, quelque part, proche ou lointain, peu importe.
Mais d'écrire quelque chose, de faire passer des émotions.
J'ai déjà écrit quelques petites histoires, quelques "pastilles" dans la lignée de Philippe Delerm pour l'inspiration, peut-être pas dans la qualité.

philippe_delerm_personnalite_une

D'ailleurs, il m'est arrivé de rencontrer cet auteur, lors d'un salon, et il m'a été impossible de l'approcher. Nous avons juste échangé un regard. Peut-être est-ce le fruit de mon imagination, mais nos regards se sont attardés, l'un questionnant l'autre. Lui, comme pour se demander qui pouvait bien le dévisager sans l'approcher alors qu'une queue de badauds s'entassaient devant lui ; moi, incrédule face à cette personne à qui j'aurais tant de choses à dire. Si j'osais...mais non, et c'est bien là le problème.

Je me rappelle du jour où j'ai connu Philippe Delerm. C'était un jeudi. Je ne me souviens absolument pas du mois et peut donner l'année approximativement, mais je me souviens parfaitement du jour de la semaine. Je me rappelle aussi que le temps était couvert et qu'un rayon de Soleil est apparu juste avant que ça n'arrive.
La mémoire est amusante. J'ai enregistré les instants précédents de cette rencontre, sans savoir qu'elle allait arriver.
Une personne, qui étudiait avec moi, s'approche et m'arrête juste au moment où j'allais rentrer chez moi. Elle m'arrête et me tend un paquet, de la taille d'un livre (c'était un livre). Etant éloigné de mon anniversaire (je retrouve quelques repères tout de même), et de la part d'une simple connaissance d'université, cela me semble pour le moins surprenant sinon bizarre.

"Tiens, c'est pour toi. Pour te remercier de m'avoir passer les cours".
Ce qui valait à envoyer une fois par semaine les cours que j'avais en format électronique. Soit 4 clics et 10 secondes par semaine. Un service extrêmement bien récompensé.

"Je ne connais pas trop tes goûts, alors j'ai pris quelque chose qui me plaisait".
Ce qui est un principe assez sage je trouve. Finalement, j'ouvre et tombe sur "La Première Gorgée de bière (et autres plaisirs minuscules)", qui m'a semblé être un bon titre (quelle candeur !). J'ai donc dit merci, suis reparti gêné et ai lu ce livre en rentrant chez moi.

C'était formidable...

Finalement, j'écris beaucoup juste pour dire que l'écriture d'un roman déjà écrit dans ma tête commence. Et me voilà à digresser, digresser, digresser.

Tant mieux, ce blog est fait pour ça, même si je ne pensais pas que ça serait à ce point !

Posté par inconnudublog à 03:31 - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,